La Bataille de Meximieux

1er Septembre 1944

Les derniers jours du mois d’Août 1944, l’armée allemande se repliait sur le nord par la vallée du Rhône et de la Saône. Le capitaine Clin, commandant des FFI du bataillon de Lagnieu, eut la mission d’installer ses troupes à Meximieux.

Le Mercredi matin 30 Août, une colonne américaine, dirigée par le colonel Murphy, venant de Loyettes-Port-Galland, arrivait à Meximieux dans le but de permettre à l’armée américaine de rejoindre Macôn en coupant la retraite allemande.

En vue de retarder l’avance américaine pour favoriser l’évacuation des derniers éléments allemands encore dans la vallée du Rhône, un détachement allemand du 111e régiment des Panzergrenadiers arrivait le 31 Août à Montluel, puis vers 14 heures, se dirigeait sur Meximieux.

Le colonel Murphy qui avait installé son P.C. au petit séminaire de Meximieux, prit toutes les dispositions de défense en plaçant quatre canons antichars dans des points stratégiques comme Pollet.

Dans l’après-midi, le Colonel Davison arrivait avec son avant-garde. Il devait commander la bataille défensive de Meximieux, disposant de deux chars destroyers et de quelques pièces d’artillerie.

Le 1er Septembre vers six heures du matin, une explosion réveilla les Meximiards : le Pont de Chazey venait de sauter. Dans le même temps, les Allemands firent pression à La Valbonne afin de pouvoir se diriger sur Meximieux et encercler la ville par l’ouest et le nord.

Ils n’avaient en face d’eux qu’une centaine de maquisards et d’Américains en position à Pollet. Le combat étant inégal, le capitaine Clin ordonna le retrait de ses troupes : blessés et rescapés rejoignirent Meximieux.

Les Allemands commencèrent l’encerclement et à 9 heures lancèrent une attaque aux quartiers des Maisons Neuves, de Saint Julien et de la Gare. Trois chars allemands furent détruits dans Meximieux par les chars destroyers américains. La lutte continua : les fantassins allemands prirent alors la partie nord de la ville, puis le château et la cour du séminaire, sans pouvoir occuper le bâtiment où se trouvait le P.C. américain et des résistants. Le lieutenant Giraud fut tué lors d’une reconnaissance. La bataille continua pendant la nuit du 1er au 2 Septembre.

Ayant gagné le temps nécessaire à l’évacuation de leur armée le long de la Saône, les allemands se retirèrent vers trois heures du matin en emmenant des prisonniers : douze maquisards et quarante et un Américains. Il y eut dix victimes civiles à Meximieux, deux à Pérouges et une à St Maurice de Gourdans ainsi que deux F.F.I. tués. A Meximieux, sept immeubles durent totalement détruits, soixante-sept très endommagés, quarante deux très légèrement touchés. A Saint Maurice de Gourdans, quatre immeubles furent incendiés ou détruits.

1944 – 2014 : 70ème anniversaire  de la bataille et de la libération de Meximieux.

La ville de Meximieux a rendu un vibrant hommage aux anciens combattants, résistants et morts qui ont combattu il y a 70 ans.
La journée s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités civiles et militaires.
Christian Bussy, maire de Meximieux, et son équipe municipale, ont eu l’honneur d’accueillir Mary et Donald, deux enfants du général Davison, commandant l’avant-garde du 179ème régiment d’infanterie qui libéra Meximieux. La délégation américaine était aussi composée d’amis de la famille Davison, venus tout spécialement des États-Unis pour cette commémoration.

Pour mémoire, Meximieux fut une des seules batailles de chars de la libération du Sud de la France, le théâtre de très violents combats qui opposèrent les forces allemandes aux forces américaines et aux différents groupes de maquisards. Le bilan fut très lourd avec 156 morts : 12 victimes civiles, 14 tués à Meximieux parmi les troupes du 179ème régiment d’infanterie de la 45ème division US, 30 maquisards et 100 Allemands.Le lieutenant Giraud, commandant de la compagnie Giraud  est décédé au cours de cette bataille. Neuf personnes furent déportées parmi les maquisards. Une centaine de combattants furent blessés et dix-huit immeubles furent détruits.70ème anniv bataille mex 091

A l’issue de la cérémonie officielle, le public se massa en nombre le long de la rue de Lyon et de l’avenue du Dr Boyer afin d’assister au défilé de véhicules militaires américains et civils d’époque dont le coup d’envoi était donné dans les airs par un Piper américain. Une belle communion avec la population pour clore cette journée du souvenir.
Les commémorations se sont également déroulées les samedi 30 et dimanche 31 août dans le parc du château, en présence d’une foule considérable venue assister à l’inauguration officielle des camps de reconstitution. La chorale de la Maison de la Musique a interprété « le Chant des partisans » avant une levée des couleurs de la France Libre et des États-Unis, suivie des hymnes français et américains. Un grand moment d’émotion partagé par la foule.

Le parc du château abritait les camps reconstitués des Américains, Allemands et maquisards. Blindés, véhicules militaires de toute sorte, camps de toile et matériel de collection se côtoyaient  pour le plus grand bonheur des visiteurs qui pouvaient poser des questions aux bénévoles des associations de reconstitution.

70ème anniv bataille mex 008

 

Dimanche après-midi, l’attaque du château par les Allemands a été reconstituée, scène de combats qui ont rappelé certains souvenirs aux Meximiards ayant vécu cet épisode.

Les visites commentées des lieux de combat de la bataille organisées par l’Office de Tourisme ont connu un vif succès tout comme  l’exposition à l’espace Vaugelas de plus de 3.000 documents et photos et de nombreux matériels, armes et équipements d’époque.

Share This